Le recyclage automobile un enjeux stratégique

09 72 55 40 20

Composition d’un Véhicule Hors d’Usage (VHU)

Risques potentiels

Un Véhicule Hors d’Usage (VHU) contient principalement des métaux et diverses sortes de plastiques. Il inclut aussi des liquides nuisibles (huiles, liquides de transmission, liquides de freins, etc.) et des composés organiques non réutilisables. Son traitement par un centre agréé est crucial pour assurer une décontamination, un démontage et un recyclage respectueux des normes actuelles.

Composition d’un véhicule type

Analyse par resource sur un véhicule vidé de son carburant

Déconstruction, un processus strict

Optimisation et performances

Les protocoles standardisés dans l’industrie respectent les normes réglementaires tout en visant l’amélioration continue de la productivité et des conditions de travail. L’efficacité du traitement des VHU repose sur la collaboration étroite entre les centres de démantèlement et les installations de broyage, garantissant ainsi une gestion écologique et économique optimale des véhicules en fin de vie.

Getion d’un véhicule hors d’usage

Les cinq phases du processus de recyclage

Épaviste en uniforme attachant soigneusement une voiture sur une dépanneuse, prêt pour un enlèvement respectueux de l'environnement.

1.
Prise en charge et analyse du véhicule

Enregistrement officiel et identification pour suivi (via code barre).

2.
Sécurisation

Préparation de la voiture pour prévenir tout risque pendant le démontage. Activation des dispositifs pyrotechniques (airbags, etc.).

Épaviste en uniforme attachant soigneusement une voiture sur une dépanneuse, prêt pour un enlèvement respectueux de l'environnement.

3.
Dépollution

Opérations obligatoires pour éliminer les polluants (retrait des fluides, batteries, catalyseurs et filtres à particules).

4.
Démantèlement sélectif

Désassemblage et classement des éléments et matériaux orientés selon leurs usages futurs.

Épaviste en uniforme attachant soigneusement une voiture sur une dépanneuse, prêt pour un enlèvement respectueux de l'environnement.

5.
Vente des composants et matières (économie circulaire)

  • Les pneus sont principalement destinés à la récupération d’énergie ou à la réutilisation de la matière.
  • Les pièces réutilisables sont vendues localement ou à l’international, pour les professionnels ou les individus.
  • Les autres matières comme les fils électriques, composants électroniques, plastiques de pare-chocs, etc., sont vendus pour le recyclage.

Recyclage des matériaux et des matières

Des enjeux capitaux

Ecologique

  • Préserver les ressources naturelles en diminuant la dépendance aux matériaux neufs.
  • Réduire l’impact environnemental des véhicules à toutes les étapes de leur cycle de vie, en privilégiant le recyclage efficace.

Economique

  • Encourager l’usage de pièces détachées réutilisables, dont le coût moindre par rapport aux pièces neuves aide à réparer les voitures endommagées et à maintenir le parc automobile.
  • Promouvoir le réemploi des matières extraites des VHU pour une nouvelle utilisation dans l’industrie automobile ou d’autres secteurs.

Social

  • Les centres VHU certifiés soutiennent 17 000 emplois directs et de nombreux emplois indirects via les activités de broyage et de transformation des matériaux.
  • Les pièces détachées d’occasion contribuent à la mobilité des citoyens.

La seconde vie des pièces automobiles d’occasion

Le commerce de pièces d’automobile d’occasion constitue un pilier essentiel pour les centres VHU. Ce marché vital contribue non seulement à l’économie circulaire mais offre également une alternative abordable pour les réparations et l’entretien des véhicules.En exploitant divers canaux de vente, tels que les points de vente physiques et les plateformes en ligne, ces centres rendent les pièces réutilisables accessibles tant aux particuliers qu’aux professionnels. Cette démarche soutient l’effort global de réduction des déchets, tout en fournissant une option économique pour la maintenance automobile.

Recyclage

Les pièces non vendables, pour des raisons de qualité ou de manque de demande, sont redirigées vers le recyclage de leurs composants.

La réglementation en France

Directive européenne appliquée

La directive européenne 2053/CE est la base de la législation française pour le traitement des VHU.

Quels types de véhicules sont traités selon cette réglementation ?

Les voitures personnelles, les véhicules commerciaux légers dont le PTAC ne dépasse pas 3,5 tonnes, ainsi que les tricycles motorisés référencés dans l’article R 311-1 du Code de la route.

Quelles entités peuvent légalement gérer les VHU ? ?

Les centres VHU agréés par la prefecture sont les seuls à pouvoir assurer la dépollution et la destruction des VHU. Ils sont habilités à délivrer un certificat de cession pour destruction.

Quelles sont les pratiques autorisées pour le traitement des VHU ?

La réglementation favorise la réutilisation ou la valorisation des composants et matériaux des VHU, en particulier par le recyclage, plutôt que leur destruction.

Que doit payer un détenteur pour faire traiter un VHU ?

Les centres VHU agréés ne peuvent facturer aucun frais aux détenteurs qui leur remettent un VHU à l’entrée de leurs installations, sauf si le véhicule est dépourvu de ses composants essentiels (notamment du groupe motopropulseur ou du pot catalytique), ou que des équipements non homologués et/ou des déchets sont présents dans le véhicule.

Les obligations d’un centre VHU agréé

Un centre VHU doit gérer la réception, le stockage, la dépollution et le démantèlement des VHU. Cela implique d’avoir :

  • Des aires de stockage étanches pour les véhicules non traités
  • Un système de collecte et de traitement des eaux pluviales
  • Un bassin pour les eaux polluées en cas d’accident
  • Une installation pour l’assainissement des VHU (élimination des fluides)
  • Des équipements pour faciliter le démontage des pièces et matériaux
  • Un système informatique pour la gestion et la traçabilité des véhicules et pièces, la désimmatriculation des VHU, la commercialisation des pièces détachées, et le suivi des déchets et matériaux pour leur recyclage ou élimination.

95 %

La réglementation depuis 2015 exige de recycler 85% et valoriser 95% du poids de chaque Véhicule Hors d’Usage. La France atteint ces objectifs, et une nouvelle loi de 2020 prévoit une responsabilité élargie des producteurs pour la reprise des véhicules, visant une couverture nationale dès janvier 2022.

Il est techniquement possible de recycler 100% d’un véhicule. Cependant, maintenir cet objectif tout en préservant l’équilibre financier du secteur représente un défi de plus en plus grand.